Intensification thérapeutique avec support de cellules souches - PR. JEAN-PIERRE LOTZ

pr-jean-pierre-lotz

Pr. Jean-Pierre Lotz


Cette approche thérapeutique hautement technique s’adresse à certaines tumeurs en rechute grave ou devenues totalement résistantes aux traitements classiques.

Elle comporte schématiquement trois étapes :

  • dans une première étape, on prélève dans le sang du patient des cellules souches hématopoïétiques.
    Ce sont les cellules à partir desquelles sont renouvelés en permanence tous les globules du sang (globules blancs, globules rouges, plaquettes). Ces cellules souches hématopoïétiques résident principalement dans la moelle osseuse, où on allait les prélever autrefois (d’où le terme ancien de « greffe de moelle » donné à la suite des opérations), mais un certain nombre d’entre elles circulent dans le sang d’où il est plus facile de les recueillir ;
  • dans une seconde étape, on administre au patient une dose très forte de chimiothérapie, qui va déborder les résistances tumorales, mais qui va aussi entraîner une réduction drastique des taux de globules blancs, globules rouges et plaquettes, ce qui constitue une situation de risques majeurs pour le patient ;
  • dans la troisième étape, on ré-injecte au patient ses propres cellules souches hématopoïétiques, que l’on a ainsi conservées à l’abri de la chimiothérapie. Ces cellules souches vont restaurer les cellules sanguines normales qui ont été détruites par la chimiothérapie en même temps que les cellules tumorales, et en particulier faire remonter la lignée blanche essentielle au combat contre les infections.
    Ainsi est contournée la redoutable toxicité hématologique des fortes doses de chimiothérapie, sans aucun risque de rejet de la « greffe » puisqu’elle est constituée des propres cellules du patient.

Pour augmenter les chances de guérison des patients, on peut être amené à appliquer ce type de thérapeutique intensive à deux reprises successives (double auto-greffe) ou à trois reprises (triple auto-greffe).

Notre équipe a été l’une des trois premières au monde, avec celles de New York et Indianapolis, à développer cette technique, et nos travaux sont internationalement connus et régulièrement cités. En 25 années d’expérience, au sein d’essais nationaux et internationaux, plus de 1500 intensifications thérapeutiques ont été effectuées dans l’Unité stérile de soins intensifs du service d’Oncologie médicale et de thérapie cellulaire de l’hôpital TENON.

Aujourd’hui, c’est essentiellement aux patients atteints de tumeurs testiculaires en échappement aux traitements conventionnels que s’adresse ce type de thérapie intensive. Notre service possède l’une des plus grandes expériences mondiales dans cette approche thérapeutique de chimiothérapie « hautes doses » avec double auto-greffe ou triple auto-greffe délivrée à de jeunes voire très jeunes patients dont le pronostic vital est menacé.